#12 Marius

Marius : voyage culinaire en Roumanie

En France depuis 22 ans, Marius est aujourd’hui chez lui à Paris. Pour assurer un lien et une solidarité entre les membres de la communauté roumaine, Marius a un rôle important : il tient un restaurant typique roumain, à Paris 12ème. La cuisine traditionnelle est un voyage pour les papilles, mais aussi une très bonne occasion de s’intéresser à d’autres cultures et dépasser les barrières imposées par la société.

 par Madalina Alexe / image Gil Roy

La France est mon deuxième pays maintenant, je m’y sens très bien

La France est mon deuxième pays maintenant, je m’y sens très bien

A la découverte de l’Europe

Marius est arrivé en France en 1991, peu de temps après la Révolution roumaine, qui a mis fin au régime totalitaire communiste : “A l’époque, tout le monde voulait sortir, découvrir d’autres pays, se souvient Marius. Je suis parti faire un tour de l’Europe en car, en tant que touriste”. Une fois arrivé dans la capitale française, Marius trouve rapidement un travail et un logement et décide de s’y installer pour une courte période : “J’étais très jeune, il n’y avais personne qui m’attendait en Roumanie et la ville de Paris me fascinait depuis toujours”.

Le jeune homme enchaîne ainsi les boulots de barman ou aide cuisinier pendant plus de deux ans. Au départ, il travaille dans des restaurants roumains situés dans le quartier des Champs Elysées, ou vers la Tour Eiffel : “C’était assez dur, avoue Marius, on ne comptait pas les heures de travail. Mais c’est là-bas que j’ai appris le métier”.

Petits plats roumains sur l’avenue de Picpus

1463023_373431279469817_678472765_nDepuis 2005, Marius est le gérant du Restaurant Elena, situé au 50 bd de Picpus, Paris 12e : “Avec mon ex-femme, nous avons pensé – Pourquoi pas ouvrir un petit restaurant roumain à Paris ? – puisqu’il n’y en avait pas beaucoup”. Situé à deux pas de la Place de la Nation, Elena est l’un des peu restaurants traditionnels roumains que l’on trouve dans le sud-est de la capitale : “Lors de l’ouverture, les clients nous regardaient bizarrement, ils ne connaissaient pas le menu roumain. Tous les jours il y avait des gens qui frappaient à la porte pour nous demander d’où on venait et quelle cuisine on proposait”.

Parmi les clients d’Elena, des Roumains bien évidemment, mais aussi des Parisiens curieux de découvrir des nouvelles saveurs : “Il y a des Français qui retournent dans notre restaurant. Ils aiment bien mamaliga (polenta façon roumaine), mititei (variété de saucisse) et ciorba de burta (soupe de tripes)”. La spécialité de la maison ? “Mititei – je les prépare selon ma propre recette. Les clients roumains me demandent souvent si je les amène de Roumanie, puisqu’ils ont le même goût qu’au pays”.

Au-delà de la cuisine…

Tenir un restaurant roumain à Paris, ce n’est pas seulement servir de bons petits plats : “Ça m’arrive d’avoir des clients français qui me posent des questions sur la culture roumaine, sur la situation en Roumanie… Mais la plupart des Français qui viennent dans notre restaurant ont un lien avec la Roumanie ou ils y sont déjà allés”.

Ouvert et hospitalier, Marius n’a pas eu de difficultés pour s’intégrer et être accepté dans la société française. Sauf pour quelque cas “très isolés” : “Un jour, deux personnes âgées sont passées devant le restaurant et quand elles m’ont vu, elles se sont étonnées : Tiens, les Roumains ils sont blancs ! ».

"Je pensais rester à Paris pendant une courte période, mais le temps est passé très vite"

« Je pensais rester à Paris pendant une courte période, mais le temps est passé très vite »

Gardant des liens très forts avec sa Roumanie natale, le restaurateur y retourne souvent, revoir la famille ou conclure des nouveaux contrats : “J’ai toujours l’oeil sur la Roumanie, rappelle Marius. Les produits typiques, tout comme les vins roumains, sont difficilement trouvables en France. Je suis donc en contact permanent avec les fournisseurs de Roumanie”.

Fier de ses origines, Marius se dit prêt à nous embarquer dans un séjour abondant : “La cuisine roumaine est riche parce qu’elle vient des Balkans. C’est un mélange de plusieurs saveurs venues de la Bulgarie, la Grèce, la Turquie, la Russie…

Alors, prêts pour le voyage ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s