Europe

La Coopérative intégrale, une transition « hors du capitalisme »

Chômage, précarité, exclusion sociale… face aux ravages du capitalisme, les citoyens commencent à s’organiser pour bâtir petit à petit un système alternatif et des initiatives concrètes. Les coopératives intégrales sont des projets apparus récemment en Europe, ayant comme objectif de préparer “l’après-capitalisme”. Marian Antor, membre de la Coopérative intégrale Île de France nous explique le concept et la philosophie à la base de ces nouvelles formes d’organisation.

Originaire de Baia Mare (nord de la Roumanie), Marian vit en région parisienne depuis plusieurs années

Originaire de Baia Mare (nord de la Roumanie), Marian vit en région parisienne depuis plusieurs années

Fondée sur l’autogestion, la coopération, les relations de proximité et la décroissance, la coopérative intégrale veut offrir une alternative dans tous les secteurs d’activité, afin d’assurer les besoins quotidiens des personnes : “Il s’agit de placer l’humanisme devant le matérialisme, explique Marian. J’ai connu les structures autogérées pour la première fois en Espagne, alors que je vivais à Valence. J’avais commencé à suivre le mouvement des Indignés et je me suis vite rendu compte qu’il y avait en Espagne un très fort mouvement de résistance”. C’est en effet à Barcelone qu’est née la première CIC – Coopérative Intégrale Catalane. Fondée en 2009 par l’activiste Enric Duran, la structure regroupe aujourd’hui plus de 10 000 personnes, organisées dans des coopératives de logement et d’alimentation, centres de santé autogéré, banques, écoles… “Aurea Social” est le QG de la Coopérative Intégrale Catalane – un immeuble de trois étages ouvert à tous et qui accueille des activités de santé, une cuisine collective, un potager biologique sur le toit, une crèche parentale. “La principale caractéristique de la coopérative intégrale est qu’elle échappe à la logique de l’Etat capitaliste et au diktat des banques, poursuit Marian. Les gens décident de monter des projets et ils s’organisent entre eux pour le faire. Cela passe par la désobéissance civile à tous les niveaux. En Espagne ils sont des dizaines de millions et il s’avère très difficile de les manipuler, puisque ce ne sont pas des gens qui manifestent dans la rue et que l’on peut réprimer violemment. Non, les gens en ont assez de se soumettre ou de manifester. Ils ont décidé de tout simplement faire leur travail”.

Une autre caractéristique de la coopérative intégrale est la transparence des échanges. Les bénéfices sont repartis entre les membres en proportions égales et sans tenir compte du type de travail réalisé : “On prend en considération la durée du travail, puisqu’une fois que tu connais ton métier l’effort est plus ou moins le même – pour toi il est facile d’être journaliste tout comme pour moi l’est d’être constructeur, par exemple” explique Marian. A travers ce système de partage des bénéfices, les membres de la Coopérative tentent d’assurer un niveau de vie décent pour toutes les catégories sociales : “On part du principe que si tout le monde fait son travail, forcément le volume des échanges va accroître la richesse. Une preuve dans ce sens est la Foire à l’autogestion organisée en juin à Montreuil et qui accueille de plus en plus de coopératives autogérées”.

Bio & autogérée - A Montreuil, découvrez “La Conquête du pain”, une boulangerie pas comme les autres

Bio & autogérée – A Montreuil, découvrez “La Conquête du pain”, une boulangerie pas comme les autres

En 2012, la Coopérative intégrale a fait son apparition dans l’Hexagone, avec le lancement de la Coopérative intégrale toulousaine (CIT).  A Paris, un groupe d’environ 300 personnes s’est constitué depuis quelques mois et œuvre actuellement pour déclencher ce processus de transition qui se veut hors du capitalisme : “Nous sommes cinq Roumains dans le collectif, mais il y a des personnes de différentes origines et de tous horizons. La moyenne d’âge est de 30 ans, mais c’est ouvert à tous”, précise Marian. Les membres de la coopérative intégrale s’organisent en plusieurs groupes de travail. Toute décision est soumise au vote par consensus, lors des assemblées plénières : “On essaie toujours de ne pas avoir les gens divisés entre “pour” et “contre”, mais d’arriver à une entente, encourageant le débat et l’argumentation de chacun. On commence pratiquement à réinventer la démocratie (rire) !”.

L’argent est un simple outil que l’on peut replacer par plein d’autres choses”.

« L’argent est un simple outil que l’on peut remplacer par plein d’autres choses”.

Le Système d’échange local (Sel), favorisant le partage de biens, services et compétences sans utiliser d’argent et la monnaie sociale sont deux des initiatives fondamentales de la coopérative intégrale : “Partout en Europe, la loi permet d’utiliser la monnaie sociale seulement à l’intérieur d’une région. Cela empêche la récupération du volume des échanges par un groupe minoritaire. Si l’on arrive à se réapproprier cette énergie, on crée automatiquement de l’abondance et on retrouve ainsi les moyens pour développer les projets. Ce qui nous intéresse ce n’est pas l’argent en soi, mais d’avoir les moyens pour développer nos activités. L’argent est un simple outil que l’on peut remplacer par plein d’autres choses”.

Pour rejoindre le mouvement, il suffit de prendre contact avec la CI de votre région et de commencer à réfléchir ensemble aux actions alternatives concrètes que vous aimeriez développer.

 

La Coopérative Intégrale Catalane

Plus : « Coopérative intégrale, un autre système« , d’Edith Wustefeld et Johan Verhoeven

Session des « Maîtres ignorants »

Reporterre, la Coopérative intégrale toulousaine

Publicités

2 réflexions sur “La Coopérative intégrale, une transition « hors du capitalisme »

  1. Pingback: Nuit Debout : ne pas oublier la phase 3 – Gazette Debout

  2. Pingback: Coopérative intégrale, un nouveau projet à Marseille – Marseille Ville En Transition

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s