Minorités

L’accès au travail : élément clé pour l’intégration des Roms

Depuis 2003, l’association Habitat-Cité mène des projets en faveur des populations les plus démunies en Île de France, ainsi qu’à l’international (au Nicaragua, au Cap-Vert, en Slovaquie et en Roumanie). L’objectif de la structure est de faciliter l’accès à l’habitat et d’améliorer l’accès aux droits des personnes en situation de précarité : demandeurs d’asile, réfugiés politiques, immigrés, femmes… Mihaela Sima, chargée de projet Roms chez Habitat-Cité, nous a reçus dans les locaux de l’association, dans le 13e arrondissement de la capitale.

Café des Roumains : Quels projets menez-vous actuellement en faveur des populations roms originaires de Roumanie ?

 

Mihaela Sima : Depuis juillet 2012, nous avons démarré un projet financé par le Conseil régional d’Ïle de France et axé sur deux volets : la lutte contre les discriminations et l’accès aux droits. Jusqu’à fin 2013, notre action était centrée sur la lutte contre les discriminations – la sensibilisation du grand public et des travailleurs sociaux au sujet des populations roms. Pour l’insertion professionnelle, nous étions bloqués par les mesures restrictives sur le marché du travail imposées aux ressortissants roumains et bulgares. L’inscription à Pôle emploi ou l’accompagnement par d’autres structures, telles que les chantiers d’insertion, était impossible, faute de titre de séjour. Nous avons tenté des candidatures spontanées pour les personnes que nous accompagnons, en expliquant aux employeurs que nous étions prêts à les appuyer dans la constitution du dossier exigé jusqu’en janvier 2014 (la demande d’autorisation de travail auprès de la Direccte, suivie par la demande d’un permis de séjour auprès de la Préfecture). Toutes ces démarches administratives étaient très lourdes et la plupart du temps décourageaient les employeurs.

@ Gil Roy Photographe

@ Gil Roy Photographe

 

Café des Roumains : Le 1er janvier 2014, les restrictions sur le marché du travail ont été levées. Quel a été l’impact de cette mesure sur votre activité pour l’insertion des populations roms ?

 

Mihaela Sima : Les choses ont beaucoup évolué depuis le début de cette année. A partir du 15 janvier, nous avons réussi à inscrire à Pôle emploi les 12 jeunes roms que nous encadrons. Même s’ils ont un niveau correct en français, nous les avons accompagnés aux rendez-vous avec les conseillers. Certains ont été par la suite orientés vers des dispositifs d’accompagnement spécial, comme La Mobilisation Vers l’Emploi (un prestataire de Pôle emploi). Ceux qui ont moins de 26 ans ont été mis en contact avec les Missions locales, qui sont des structures très actives de soutien aux jeunes et sont beaucoup plus en contact avec les entreprises locales, que nous pouvons l’être. Toutes ces démarches étaient irréalisables pendant la période transitoire de 2007 à 2014.

 

Café des Roumains : Selon vous, la situation des populations roms présentes en France à évolué ces derniers années ?

 

Projection du film "Moulin Galant, la question rom" de Mathieu Pheng, le 20 mai au cinéma le 104 à Pantin

Projection du film « Moulin Galant, la question rom » de Mathieu Pheng, le 20 mai au cinéma le 104 à Pantin

Mihaela Sima : En ce qui concerne l’accès au travail, les Roms originaires de Roumanie et de Bulgarie ont désormais les mêmes droits que les autres citoyens européens. Malgré cela, de nombreux employeurs et agents Pôle emploi ne sont pas encore au courant des changements intervenus au 1er janvier. C’est pour cela que nous avons constitué une fiche, attachée aux CV des demandeurs d’emploi, où nous expliquons les droits des citoyens européens, en citant les textes tirés du site du Ministère de l’Intérieur.

En ce qui est de l’attitude du public en général envers les populations roms, elle est certainement discriminante. Pour ne prendre qu’un exemple, quand je suis dans les transports en commun et qu’il y a des Roms, je vois des personnes en train de s’accrocher à leurs sacs, ou de se plaindre de leur présence…. Il y a également une méconnaissance du grand public au sujet de ces populations – les gens ne savent pas qui sont les Roms. Nos prochains projets seront axés sur la lutte contre les discriminations et l’insertion professionnelle. Il y a également une vraie difficulté pour leur maintien sur les lieux de vie. La plupart vivent soit sur des terrains, soit sur des squats et sont souvent expulsés – la situation reste précaire au niveau du logement.

 

Advertisements

Une réflexion sur “L’accès au travail : élément clé pour l’intégration des Roms

  1. Bonjour,

    Je tenais à féliciter l’association Habitat-Cité pour tout leur travail envers la communauté rom.
    Je travaille moi-même pour une agence d’interim http://tech-interim.com/ qui ne recrute que des intérimaires issues de Roumanie.
    Il faut réussir à casser les préjugés que les gens peuvent avoir, particulièrement dans le domaine de l’emploi…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s