Cultures du monde

“Mère et fils : un film intense, sur une société malade” Paroles du public

Lauréat de l’Ours d’or, ainsi que du Prix Fipresci à la Berlinale 2013, et représentant de la Roumanie à l’Oscar du meilleur film étranger 2014, “Mère et fils”, troisième long-métrage du réalisateur roumain Calin Peter Netzer, est sorti dans les salles de cinéma françaises le 15 janvier dernier.

mere-et-fils_

A travers une histoire dramatique qui raconte la mort d’un enfant dans un accident de voiture à la périphérie de Bucarest, “Mère et fils” dresse un portrait intransigeant de la société roumaine contemporaine, mettant l’accent sur la relation malsaine entre une mère possessive – Cornelia – et son fils, Barbu : “C’est un film très personnel, inspiré de la personnalité de ma propre mère, et aussi de celle de Razvan Radulescu (ndlr co-scénariste du film)” avouait Calin Peter Netzer. Sans concession, le film aborde également les relations entre riches et pauvres et les dysfonctionnements de la société roumaine qui semble ne pas avoir surmonté le trauma de la dictature communiste : “Cornelia et son mari, qui est médecin, ne sont pas vraiment des “nouveaux riches”. Ils ont probablement acquis cette grande maison grâce à leurs relations, à leurs accointances avec des membres de l’ancien régime, avec lesquels ils partagent les mêmes vues politiques. C’était important de situer cette histoire dans ce milieu, parce que c’est une histoire sur une famille névrotique et je pense que ce sont vraiment des névroses de gens aisés.” Calin Peter Netzer

On note au passage les critiques apportées par un député roumain de la majorité, estimant que le film “dénigre le peuple roumain, par le langage obscène et les injures qu’il contient”. En recevant l’Ours d’or à Berlin, la productrice Ada Solomon avait mis en cause les autorités roumaines qui « s’en prennent à la culture et n’ont pas compris que le cinéma, dans sa vitalité actuelle, est le meilleur ambassadeur » du pays. Elle avait clamé que cet Ours d’or rendrait plus forts et plus déterminés les professionnels du cinéma roumain, s’en prenant à la « censure politique » et dénonçant aussi « la censure commerciale » qui pénalise les films d’auteur, en les empêchant d’atteindre le public. (Source : Nouvelobs)

Mere-et-fils-la-nouvelle-vague-sans-concession-du-cinema-roumain_article_main

Annoncé comme “un drame poignant” (Arte) et “une vision sans concession de la Roumanie” (Libération), le film a suscité un vif intérêt de la part de nos lecteurs et lectrices.

Diana Dogaru : « On rentre dans l’univers d’une famille bourgeoise, d’abord avec le vertige donné par cette façon de capter les images, cette caméra qui bouge sans arrêt et qui a souvent du mal à faire le point. On reconnaît rapidement la mère castratrice, intrusive et possessive qu’on a toutes eu peur d’avoir un jour pour belle-mère ! Sur le fond d’un drame familial on découvre, pour ceux qui ne la connaissent déjà trop bien, cette société inégale où les riches ont l’ascendant sur les pauvres, où la vie d’un enfant élevé dans une famille appartenant à « l’élite » vaut plus que celle d’un enfant issu d’une famille modeste vivant dans un village perdu, où la douleur d’une mère riche est presque plus légitime que celle d’une mère paysanne. La question que ce film soulève concerne cet amour infini de toute mère, qui peut faire tant de mal. Peut-on en vouloir à une mère d’aimer son enfant plus que tout ? Savons-nous bien aimer ? Savons-nous poser les frontières et peut-on parler de frontières en amour ? Sommes nous coupables de trop aimer ? De mal aimer ? Un film triste, extrêmement intense et émotionnel, sur une société malade ! Magnifique interprétation de Luminita Gheorghiu”.

Monica : “Mère et fils montre au monde entier une image tout à fait réelle de la Roumanie et ce n’est pas une image dont on peut être fier. Beaucoup de mes amis se sont reconnus dans les personnages du film comme dans un miroir; à la fin de la séance, ils ne savaient pas par où se cacher…”

Mia : “J’ai apprécié la manière simple, peu travaillée, de filmer, qui a eu un rôle déterminant pour la véracité de l’atmosphère – toute à fait roumaine, en effet. L’histoire, en soi, est universelle : dans tous les pays du monde les gens riches et puissants essayeront de sauver leur progéniture coupable d’avoir tué un homme. Mais si le film avait été fait ailleurs, il aurait été réalisé différemment, avec des couleurs plus vives, une image plus soignée et souvent une fin plus claire, où le coupable paie malgré les machinations des parents… Je suis restée sur une grande question : à la fin, quand Cornelia discute avec la mère de la victime, est-elle sincère dans ses larmes et ses paroles ou est-ce juste du théâtre ? Il y a pourtant un point où je ne suis pas d’accord avec le réalisateur : dans la scène de la fête, quand les convives discutent en utilisant fréquemment des gros mots, des obscénités – cela ne me semble pas très plausible. La coupure brusque et sans explication de l’image laisse les spectateurs sur leur faim, profondément touchés.”

Daniela Pruna : “J’ai aimé le film, mais il est difficile de donner un point de vue, puisque celui-ci varie en fonction du camp dans lequel on se situe : Cornelia est une mère désespérée, prête à tout pour son fils. Elle a de bonnes intentions, mais son comportement est-il réellement bénéfique pour elle et Barbu ?”

Cristina Demian : “Mère et fils est de loin le film qui m’a marquée le plus ce dernier temps, peut-être parce que nous avons en commun une sensibilité, un langage et des blessures plus ou moins profondes. Mais le thème est loin d’être strictement roumain, le fait d’y mettre une étiquette me paraît assez obsolète. Personnellement, j’ai découvert un film humain, sensible et courageux, autour d’un thème profond et universel.”

mere-et-fils_600CMère et fils, dans les salles de cinéma de France

Réalisation : Calin Peter Netzer

Scénario : Razvan Radulescu & Calin Peter Netzer

Production : Parada Film, Calin Peter Netzer & Ada Solomon

Sophie Dulac Distribution

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s