Europe

La Croissance et après ?

Un projet de Décroissance, Manifeste pour une Dotation Inconditionnelle d’Autonomie”, c’est le livre-manifeste de Vincent Liegey, Stéphane Madelaine, Christophe Ondet et Anne-Isabelle Veillot – objecteurs de croissance. Préfacé par l’écrivain militant Paul Ariès et publié aux éditions Utopia, l’ouvrage se veut un outil économique, social et d’émancipation face à l’idéologie de la croissance imposée jusqu’à nos jours par la société de consommation.

A la fin des années 1970, l’économiste et mathématicien roumain Nicholas Georgescu-Roegen, pionnier incontournable de la décroissance, publiait l’ouvrage “La décroissance. Entropie – Ecologie – Economie”. Le débat sur les limites de la société de consommation était ainsi lancé : Comment peut-on songer à produire toujours plus dans un monde aux ressources limitées ?

 La Dotation inconditionnelle d’autonomie (DIA) et le Revenu maximum acceptable (RMA) sont les principaux outils concrets proposés par les objecteurs de croissance. Basée sur la déclaration de Thomas Paine en 1792 “Sans un minimum de ressources, le nouveau citoyen ne peut vivre pleinement les principes républicains de liberté, d’égalité et de fraternité”, la DIA a été pensée pour rétablir un équilibre social, principalement dans les domaines de la santé, l’éducation, la culture et l’accès à l’information. Des exemples concrets existent déjà, signe que la transition est en marche : le Lycée Autogéré de Paris ou, dans le domaine des médias, le journal alternatif Basta !, qui ne dépend financièrement d’aucune entreprise ou parti politique.

La notion de décolonisation de l’imaginaire, très chère à l’économiste et penseur de la décroissance Serge Latouche, revient à plusieurs reprises dans les pages du livre.

Pour la mise en place de cette Dotation inconditionnelle d’autonomie, trois voies sont mises en avant et selon les auteurs, ce n’est qu’une question de volonté pour quelles soient également adoptées : l’extension des alternatives concrètes démarrées au niveau local pour parvenir à une généralisation à grande échelle; la mise en place d’un Revenu inconditionnel d’existence couplé à un Revenu maximum acceptable; la réduction du temps de travail à travers son partage.

Fondé en 2006, le Parti pour la décroissance prône ces idées lors des élections européennes, régionales ou cantonales auxquelles il participe, dans le but d’ouvrir le débat sur les principes qui gouvernent notre société et de “remettre en question la société de consommation, sans hypothéquer nos acquis démocratiques, sociaux et culturels”.

Un projet de Décroissance, Manifeste pour une Dotation Inconditionnelle d’Autonomie” est disponible à la vente dans la Boutique Militante des Désobéissants

Un Café rencontre en compagnie de Vincent Liegey, co-auteur de l’ouvrage, est prévu pour vendredi 17 janvier

Plus d’nformations sur la décroissance : Le Monde diplomatique, Rue89, Libération, Reporterre, Mediapart 

Publicités

2 réflexions sur “La Croissance et après ?

  1. Pingback: Un Projet de Décroissance au Café des roumain : La Croissance et après ? | Manifeste pour une Dotation Inconditionnelle d'Autonomie

  2. Pingback: Décroissance : la dynamique est en marche. Rencontre avec Vincent Liegey | Manifeste pour une Dotation Inconditionnelle d'Autonomie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s