Manifestations

Roumanie : la révolution des esprits

Deux mois et demi après le début des manifestations en Roumanie, la société civile semble plus déterminée que jamais et ses revendications se répandent de la situation à Rosia Montana, site menacé par un projet gigantesque de mine d’or, vers d’autres régions à travers le pays. Le déjà célèbre slogan “Unis sauvons Rosia Montana” est ainsi sur le point de se transformer en “Unis nous savons toute la Roumanie”.

P1020022

Manifestation à Paris, place Saint Michel

Le texte de loi proposé par le gouvernement Ponta le 27 août dernier, taillé sur mesure pour la multinationale Gabriel Ressources, vient d’être rejeté par la Commission parlementaire spécialement constituée pour l’étude de ce dossier. Avec son avis négatif, la Commission a également émit plusieurs recommandations aux instances de justice compétentes, concernant notamment les débuts de l’affaire Rosia Montana.

Les villageois, aidés par des volontaires, ont ramassé les câbles installés ilégalement sur leurs terres

Les villageois, aidés par des volontaires, ont ramassé les câbles installés illégalement sur leurs terres

Sur le front du gaz de schiste, les événements ont pris de l’ampleur à Mosna, dans la région de Sibiu (Transylvanie). Les villageois ont été victimes de violences verbales et tentatives d’intimidation de la part des employés de la société Prospectiuni S.A., qui avaient installé sur les terres des habitants, en toute discrétion, des câbles pour la prospection du gaz de schiste. Samedi 16 novembre, des militants venus de plusieurs villes du pays, ont fait le déplacement à Mosna, afin de soutenir Willy Schuster, l’agriculteur devenu le symbole de la lutte contre l’exploration du gaz de schiste dans la région. Alors que ses nombreuses plaintes déposées au commissariat de police étaient restées sans suite, Willy Schuster avait fait un appel à la solidarité des citoyens via les réseaux sociaux. Les représentants de Prospectiuni S.A. se sont à nouveau montrés violents, l’une des voitures de la société a même failli renverser plusieurs protestataires.

Prospectiuni S.A. est détenue par l’homme d’affaires Ovidiu Tender, septième plus riche entrepreneur roumain, dont la fortune est estimée à 400 millions d’euros. En février 2005, Ovidiu Tender a été jugé pour fraude, incitation à l’abus de pouvoir, constitution et appartenance à un groupe de crime organisé et blanchiment d’argent, dans le dossier RAFO. L’actuel Premier ministre roumain Victor Ponta a été l’avocat d’Ovidiu Tender dans ce procès, malgré le fait qu’il se trouvait dans une situation d’incompatibilité avec sa fonction de membre du Parlement à l’époque. Depuis 2009, Ovidiu Tender a développé son activité sur le continent africain, notamment dans le domaine de l’extraction d’or, cuivre, nickel, platine, titane, zirconium, fer et d’autres minéraux.

A Pungesti (est de la Roumanie), après avoir fait face à l’intervention “sans complexe” des gendarmes, les villageois qui s’opposent à l’exploitation du gaz de schiste ont envoyé une pétition demandant l’organisation d’un référendum sur la destitution du maire. Selon la loi roumaine, un vote peut être organisé à la demande des habitants de la localité concernée, suite à une mauvaise gestion de la part du maire. A Pungesti, l’élu avait cédé 1,92 hectares de terrain au géant Chevron, sans une consultation préalable avec la population locale, ni une campagne d’information sur la fracturation hydraulique, méthode utilisée par la compagnie américaine pour l’extraction du gaz de schiste.

En déplacement à Londres, le Premier ministre Ponta a reçu un diplôme de mérite, pour avoir éveiller la révolte du peuple roumain

En déplacement à Londres, le Premier ministre Ponta a reçu un diplôme de mérite, pour avoir éveillé la révolte du peuple roumain

La mobilisation sans précédent des Roumains à travers le monde continue pour la douzième semaine consécutive. Les revendications des protestataires restent en effet sans réponse depuis début septembre : le rejet de la loi spéciale par le Parlement, l’avis négatif pour l’accord d’environnement, la destitution des ministres signataires de la loi, l’introduction du site Rosia Montana sur la liste indicative de l’Unesco.

Depuis le début, la diaspora roumaine de nombreuses capitales mondiales s’est mobilisée afin d’appuyer le mouvement de protestation déclenché en Roumanie. Ce soutien venu de l’étranger s’est montré extrêmement efficace, puisqu’il contribue à briser le silence et à alerter l’opinion internationale.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s