Dossiers

Sergio Coronado : « Je me réjouis de la mobilisation pour sauver Rosia Montana »

Propos recueillis par Fabien Carlat

Sergio Coronado, député de la 2e circonscription des Français établis à l’étranger et membre du parti Europe Ecologie les Verts était présent parmi les manifestants qui dénonçaient, ce jeudi 5 septembre, le projet d’exploitation aurifère à base de cyanure à Rosia Montana (Transylvanie).

« Je suis très heureux que la communauté roumaine à Paris manifeste devant l’Unesco, a-t-il déclaré. Je souhaiterais qu’elle puisse être accompagnée par des organisations françaises de défense de l’environnement. On a une responsabilité d’agir et de tirer la sonnette d’alarme, en tant que parlementaire, notamment en ce qui concerne les questions d’environnement, qui n’ont pas de frontières. »

Opposé à l’exploitation du gaz de schiste, Sergio Coronado a affirmé son soutien aux militants contre l’exploitation minière à base de cyanure à Rosia Montana.

« Je souhaite m’engager et faciliter cette mobilisation, à la fois en lui donnant un écho à l’Assemblée Nationale, mais également en lien avec le groupe écologiste au Parlement européen. »

Le gouvernement roumain a approuvé le 27 août dernier un texte qui déclare le projet minier de la société canadienne Gabriel Resources (RMGC) “d’utilité publique et d’intérêt exceptionnel” :

La RMGC peut devenir propriétaire ou locataire de biens nécessaires à l’exploitation minière de Rosia Montana dans la zone où  l’Etat roumain et / ou des unités administratives locales ont une propriété privée ou publique. Tout dans les 45 jours suivant la demande et sans aucune offre publique .  

RMGC est le représentant désigné de l’Etat roumain pour gérer le processus d’expropriation des terres nécessaires à l’exploitation minière .

Le Ministère de l’Economie accorde à la RMGC des droits de concession pour l’ensemble du bassin minier exproprié pour une période de 49 ans sans passer par l’enregistrement.

RMGC a le droit d’utiliser et de modifier l’utilisation de n’importe quelle propriété expropriée y compris les propriétés avec  « but spécial » (les lieux de culte, monuments, bâtiments et sites historiques, les cimetières et autres lieux de grande valeur nationale ,  urbaine  ou rurale). Même chose pour d’autres sites miniers en leur possession  dans la région .

Si en vertu de la Loi sur les mines 85/2003, le permis d’exploitation est accordé pour une durée maximale de 20 ans et renouvelable pour des périodes successives de 5 ans , pour la RMGC , la licence peut être prorogée pour des périodes allant jusqu’à 20 ans et ce , indéfiniment.

Rosia Montana est le plus ancien site attesté en Roumanie et détient un des plus vastes réseaux de galeries minières romaines, découvert dans les monts où se situerait la mine. Malgré les démarches menées par les ONG pour l’introduction du site sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, le dossier de demande reste bloqué au Ministère de la Culture et du Patrimoine National. L’Académie roumaine condamne officiellement le projet de loi du gouvernement, alors que la délégation de la Roumanie à l’Unesco n’a exprimé aucun point de vue à l’égard de Rosia Montana.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s