Manifestations

March Against Monsanto : une révolution alimentaire qui démarre

par Madalina Alexe

Le March Against Monsanto (MAM) est un mouvement de protestation organisé samedi 25 mai dans plus de 400 villes à travers le monde, du Caire jusqu’à Seul, de Queensland jusqu’à Nouméa, en passant par Prague, Nicosia, Helsinki ou Cluj Napoca.

Plus de 200 000 personnes ont rejoint ce mouvement international, qui représente, selon les initiateurs, le début d’une révolution alimentaire.

© Alexandra Esur

Manifestation contre Monsanto à Strasbourg
© Alexandra Esur

Parti des États-Unis, le MAM résume son combat à travers une production de science-fiction indépendante, Santo 7.13.15. Le film nous projette à la fin du 21ème siècle, dans un monde où les humains deviendraient des produits génétiquement modifiés, appartenant aux géants mondiaux de la chimie, soutenus par les leaders politiques.

Les manifestants à travers le monde encouragent à acheter bio et appellent au boycott des entreprises qui utilisent des OGM. Un étiquetage signalant les OGM dans les produits est également exigé, afin que le consommateur puisse faire ses achats en connaissance de cause.

484849_582396188458686_1514182031_n

© Alexandra Esur

Plusieurs villes françaises ont rejoint samedi le mouvement MAM : Paris, Strasbourg, Dijon, Marseille. A Strasbourg, plus de 500 personnes se sont réunies devant le Parlement européen dès 14h. Parmi eux, Alexandra Esur : « J’ai appris l’organisation simultanée de ces manifestations à travers le monde par la page Facebook March against Monsanto« . Sensibilisée aux questions d’environnement depuis qu’elle est devenue maman, Alexandra est allée à la manifestation accompagnée de ses deux enfants : « Nous avons du patienter un peu devant le Conseil de l’Europe, ce qui m’a laissé le temps, pour le plus grand bonheur de ma fille, de colorer son beau visage de ce que nous avons appelé « une peinture de guerre » : je lui ai dessiné en rouge une plante d‘amarante. Cette plante est devenue un symbole de lutte contre les OGM, car elle pose problème à ce type de cultures ». Après l’avoir emmenée à d’autres manifestations (contre les gaz de schiste et pour la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim), Alexandra a tenu a expliqué à sa fille, âgée de 7 ans et demi le but de ces marches : « Je lui ai dit que lorsqu’on n’est pas d’accord avec quelque chose, il faut toujours le dire, haut et fort, sans violence, mais il faut faire entendre sa voix. Pour avoir vécu Tchernobyl de plus près, je ne souhaite pas que cette histoire se répète, à cause de l‘incompétence de certains élus« . Toutes les catégories d’âge ont été représentées à la manifestation de Strasbourg : « Derrière nous marchaient ceux qui étaient venus à vélo, tandis que les premières places étaient disputées par les plus jeunes, plus dynamiques, scandant les différents slogans, dont « Monsanto, on n’en veut pas !« . Vers 18h, le MAM de Strasbourg a pris fin : « En partant, ma fille m’a fait remarquer : « Maman, tu as vu ? Monsanto commence par « mon », comme dans « monstre« . Souvenez-vous de ce fameux dicton : la vérité sort de la bouche des enfants… ».

Un nouveau rassemblement est prévu pour le mois d’octobre dans la capitale européenne.

Pour rappel, les études scientifiques ont démontré que les aliments génétiquement modifiés par Monsanto peuvent provoquer des problèmes de santé comme tumeurs cancéreuses, stérilité ou malformations sur les nouveau-nés. De même, les graines OGM sont nocifs pour l’environnement, provoquant l’effondrement des colonies d’abeilles sur toute la surface de la planète. En Europe, plusieurs autorisations ont été délivrées, que ce soit pour la mise en culture, l’alimentation humaine, l’alimentation animale, l’importation ou la transformation des OGM.

En avril dernier, le Sénat américain a voté ce que l’on surnomme le « Monsanto Protection Act », approuvé par le Président Obama. Résultat : la justice américaine ne pourra plus s’opposer aux mises en culture des plantes génétiquement modifiées, même si leur homologation est contestée devant un tribunal.

© Alexandra Esur

© Alexandra Esur

L’entreprise Monsanto a été créée en 1901 à Saint-Louis (États-Unis) par John Francis Queeny. Entreprise de produits chimiques, son nom est également associé à l’agent orange, herbicide massivement utilisé par l’armée américaine lors de la guerre du Viêtnam. Même après la fin des combats, cette substance, responsable de plusieurs maladies chez les personnes exposées, a été à l’origine de cas de cancer ou de malformations à la naissance,  car les habitants des régions touchées ont continué à y être exposés.

Mouvement contre Monsanto à Bucarest

 © Alexandru Alexe

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s