Europe

Fier d’être Européen ?

par Andreea Dumitrascu

“Faut-il être fier d’être Européen ?” est la question posée par Viviane de BEAUFORT, Professeure à l’ESSEC (École supérieure des sciences économiques et commerciales), experte auprès de l’Union européenne et animatrice du débat organisé à la Maison de l’Europe par le think tank l’Atelier de la République le 14 mai dernier.

Vivianne de BeaufortLa professeure de formation juridique a d’abord fait un appel aux europhiles de quitter leur bulle élitiste et commencer à organiser des débats, faire de la pédagogie, impliquer le citoyen qui ne comprend plus le sens de la construction européenne. A son avis, le problème vient de l’intérieur: des citoyens, qui se tournent vers leurs nations, des élus qui montrent “Bruxelles” du doigt, en évitant de préciser que ce sont toujours eux qui votent à Bruxelles, et des médias qui ignorent ou expliquent mal le sujet parce que jugé trop complexe. Le résultat de cette ignorance est un euroscepticisme qui monte, conduisant souvent à l’extrémisme et à la méfiance.

Un mot de Philippe ETIENNE, ambassadeur et représentant permanent de la France auprès de l’Union européenne, transmis avec ses excuses: “L’Europe appartient à ses citoyens, donc il faut être fier, et il faut arrêter de penser à l’Europe comme à une autre France”.

Joachim BITTERLICH, ancien ambassadeur allemand et conseiller d’Helmut Kohl, montre qu’en Allemagne aussi on fait un bouc émissaire de l’Europe et affirme que les Allemands devraient arrêter de penser que les autres sont censés les imiter. Dans sa perspective, le fossé entre l’Europe et le peuple pourrait être comblé par un “Programme sur 10 points”, accessible à tous les citoyens. Des exemples concrètes de mesures qu’il souhaiterait voir appliquées sont des listes transfrontalières pour les élections européennes, le vote des résidents d’un pays européen pour toutes les élections du pays d’accueil ou bien des programmes entre les régions pour stopper le chômage des jeunes.

Dominique RIQUET, député européen du Parti Radical Union des Démocrates et Indépendants, revient sur son passé de chirurgien, avant de faire de la politique, pour expliquer les difficultés des citoyens à comprendre l’Europe. Il rajoute “Les peuples européens regardent les gens jouer aux cartes sans connaître les règles du jeu et sans connaître les cartes”. Dans son opinion, l’Europe est la seule chose qui fait avancer les parlements nationaux et son problème réside surtout dans sa construction unique – du bas vers le haut, des ensembles vers l’entier, dans des obligations successives pour s’engager plus loin. Donc, en fin de compte, compliquée.

Dans son livre « L’Europe : défaite ou défis« , Gilles LE BAIL parle de la montée du populisme de la dernière décade. Il explique que dans une Europe où cinq générations vivent ensemble, les arguments doivent être différents – les arguments de la stabilité, de la paix ne parlent pas aux jeunes. Pour lui, il faut construire un sentiment européen par l’éducation, qui reste par contre le domaine des États membres.

A la suggestion de l’animatrice du débat, Thierry CORNILLET, ancien député européen et ancien président du Parti Radical, avocat, essaie d’imaginer le monde sans l’Europe: pas de droits tels que le contrôle des médicaments, la Charte des droits fondamentaux – qui est, d’ailleurs, conviée dans tout le reste du monde, l’absence des douanes, l’équivalence des diplômes. Unie, l’Europe passerait au premier rang au niveau mondial sur tous les plans, et elle l’est déjà en termes d’économie, recherche, défense etc. Il conclut en surlignant le fait que “Les pires ennemis sont ceux qui pensent que l’Europe peut tout résoudre”.

Regards croisés Dominique RIQUET Pascale JOANNIN

Echange de regards entre Pascale JOANNIN et Dominique RIQUET lors de l’intervention de Gilles LE BAIL

Ouvertement fédéraliste, Pascale JOANNIN, directrice générale de la Fondation Robert Schuman, clôt le débat par un discours animé concentré sur le manque d’ambition politique concernant l’Europe à un moment où l’Union n’est plus un idéal, mais une construction bien réelle.

Retrouvez d’autres déclarations des intervenants sur le site de l’association l’Atelier de la République.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s