Dossiers

Rencontre avec Bernardo Castillo Vaquero, conseiller international à la Casa Regional Valenciana de Paris: “Soy Español, pero me siento Rumano tambien!”

La Casa Regional Valenciana de Paris est une association espagnole, créée en 1947 afin d’aider les républicains espagnols, mal vus en Espagne à l’époque franquiste. Si à partir des années soixante la Casa Valenciana est devenue un lieu de rencontre et un outil d’aide pour les immigrés espagnols à Paris, le rôle de l’association a progressivement changé et les projets qu’elle mène actuellement sont plus orientés vers la sphère culturelle, sociale et européenne : “A travers nos activités, nous essayons de faire connaître la région de Valence et mettre en place des échanges interculturels. Nous organisons des ateliers théâtre, des cours de langue espagnole, des paellas de la amistad, mais nous accueillons aussi les membres les plus anciens, qui viennent jouer aux cartes ou faire de la pétanque” explique Bernardo Castillo Vaquero, conseiller international à la Casa Regional Valenciana.

Tous les ans, la Casa Regional Valenciana de Paris choisit sa fallera mayor pour la représenter aux festivités organisées à Valence aux mois de mars et juillet.

Tous les ans, la Casa Regional Valenciana de Paris choisit sa fallera mayor pour la représenter aux festivités organisées à Valence aux mois de mars et juillet.

Après avoir participé à un projet de recueil de témoignages de militants associatifs espagnols en France (projet porté par la FACEEF – Fédération d’Associations et Centres d’Emigrés Espagnols en France), la Casa Regional Valenciana de Paris est aujourd’hui partenaire au  projet “Je suis Roumain (aussi)” : “Il ne faut pas oublier qu’au moment où nous sommes arrivés en France, dans les années 70-80, on était les “sales espingouins”, on n’était pas bien vus…”, rappelle Bernardo. “Même si la situation a changé maintenant et nous ne sommes plus stigmatisés, il faut quand même laisser des traces de cette époque-là”.

Bon connaisseur de la Roumanie, Bernardo évoque la proximité et les liens culturels avec l’Espagne et les autres pays latins d’Europe : “Les Roumains ont toute leur place en Europe, tout comme les Espagnols ou les Italiens. Le projet “Je suis Roumain (aussi)” peut aider beaucoup de personnes et il a été lancé au bon moment. Dans cette période, on doit se sentir tous un peu roumains”.

 

La Casa Regional Valenciana accueille dans ses locaux, au 7 rue Jean Macé Paris 11ème, une bibliothèque-discothèque en langue espagnole, ainsi qu’une exposition de peinture d’artistes de Valence.

A partir du 16 mai, un café linguistique sera organisé tous les jeudis soirs, en partenariat avec le Café des Roumains.

Café ling

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s